Psychologie première

Dupuis, J. (2011, Janvier-Février). Initiation au Chamanisme Himalayen. Exposé & court-métrage présentés au Séminaire d’ethnopsychiatrie, Centre Chapelle-aux-champs, SSM : Département adultes, Faculté de médecine, Université Catholique de Louvain (UCL), Bruxelles

Dupuis, J. (2009, Avril). Himalayan shamanism: A nepalese jungle retreat. Court-métrage commenté en live & présenté au 2ième Colloque International organisé par l’Association pour la Recherche Transdisciplinaire sur les Hallucinations et autres Etats Modifiés de Conscience dans la Philosophie et les Sciences Cognitives (ARTHEMOC), Paris

Ce fut une retraite de 7 jours avec des chamans népalais (tamang) dont 2 de mes « gourous » clôturant 9 mois d’apprentissage quotidien. Durant cette semaine, nous avons à peine dormi car la nuit était entièrement dédiée à la pratique (la prière, la danse, le chant, etc.) et la journée, les villageois venaient pour des bénédictions et des divinations. C’est à ce moment-là, que j’ai commencé à comprendre ce que «voir» signifiait au bout de 2 ans de séjour au Népal.
L’épuisement ne permettait plus à la pensée rationnelle-linéaire d’opérer (fracture de l’ego) mais grâce au cadre rituel, au « set & setting sacré », des éclats de compréhension/intégration spirituelle (« des fulgurances systémiques type cerveau-droit ») pouvaient naturellement subvenir.
Ces traditions semblent permette encore de nos jours l’accès aux « racines de la Terre et du Ciel ». Le Big Bang est actualisé par la Transe elle-même car la Création est un processus toujours en cours. Contrairement à la religion, si le rituel est assez strict et protocolarisé, ce qui y est vécu est assez ouvert sinon totalement et permet, selon les «mérites» du praticien, à l’inattendu de se produire…

A ne lire qu’à la fin du visionnage du court-métrage ! :

Que voyez-vous dans la dernière image du film sur l’autel ? La plupart y verront, entre autre, spontanément un crâne sur l’assiette derrière la bougie. Ce n’est que pure illusion ! (ce n’est en fait qu’un petit pot de terre cuite avec de l’huile et une mèche éteinte !) Ce qui est intéressant, c’est de voir que cette illusion n’en est pas une pour les tradi-praticiens ! En effet, mon professeur chaman expliquait que ces manifestations étaient « normales » car nous pratiquions à un endroit où les cadavres étaient brûlés. Les esprits des morts, en effet, ont tendance à vouloir tester l’intrépidité des praticiens (surtout apprentis). Mais heureusement nous étions bien préparés et protégés, dixit mon professeur !

Les commentaires constructifs sont les bienvenus pour ce matériel vidéo …