Parcours

 

pict-033

 

J’ai commencé ma carrière comme chercheur en neurosciences cognitives et imagerie cérébrale à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière et c’est dans le paradigme innovateur de la neurophénoménologie que je réalisais mon mémoire sur la méditation et co-publiais la première étude en psychologie de la religion sur le Bouddhisme. Ce n’est bien-sûr par une démarche religieuse que j’adoptais mais d’appropriation sécularisée et significative de cet outil psychocorporel ainsi que des valeurs et de l’esprit qui doivent la sous-tendre pour en garantir l’innocuité ainsi que l’efficacité optimale.

D’une manière plus large, j’ai effectué mes études de psychologie en clinique dite « evidence-based » dans le courant cognitivo-émotivo-comportementale. Parallèlement à celles-ci et après l’obtention de mon diplôme, j’approfondissais mes compétences dans la « psychologie première et orientale » lors de trois séjours dans l’Himalaya (Népal et Tibet, séjours totalisant près de 3 ans).

De retour en Belgique, j’ai continué jusqu’à ce jour à me former de manière transdisciplinaire à la systémique,  l’ethnopsychiatrie/psychologie transculturelle, la psychiatrie phénoménologique (Daseinsanalyse) et à l’Hypnothérapie & Thérapie brève y inclus l’EMDR. Redirigeant ma carrière en tant que clinicien, j’ai pu participer comme apprenti co-thérapeute aux consultations/intervisions de psychiatres de renom : Dr. Ph. Woïtchik – CHU Brugmann, Dr. D. Schurmans – SSM Tabane, Dr. D. Pierre – SSM Chapelle-aux-champs, Faculté de médecine, UCL, Dr. Ph. Antoine – Ecole de méditation, Institut de Nouvelle Hypnose, Dr. F. Tirtiaux – SSM « Club Antonin Artaud ».

Ainsi, j’ai toujours synchronisé ma pratique avec le pôle (para-)médical (psychiatres, médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, etc.) dans un esprit interdisciplinaire et collaboratif que ce soit en privé ou en institutionnel comme par exemple au sein du Service d’Aide Médicale Urgente (Samusocial) et du Centre d’Accueil, de Soins et d’Orientation (CASO) de Médecins du Monde lors de la prise en charge des primo-arrivants.

En conclusion, ce parcours hétéroclite m’a amené à me spécialiser dans le traitement/accompagnement de diverses problématiques socio-psychologiques de patients/couples/familles belges et/ou issus de l’immigration. Des personnes se trouvant parfois en situation précaire, en rupture de liens sociaux/familiaux et dans une détresse mentale importante.